Bienvenue sur le site de Rock on Wall - le culte du disque vinyle

Le plein de disques vinyles à Madrid

Magasins-Disques-Vinyles-Madrid

De passage à Madrid pour quelques heures ? Un rapide coup d’oeil sur le site Recordstores.love montre que le centre-ville bénéficie d’une densité de magasins parmi les plus élevées des capitales européennes. Voici donc un parcours qui va vous permettre de remplir votre besace de disques vinyles neufs et d’occasion en seulement 3 heures chrono !

Sac confortable

Gran Via – les Champs-Elysées de Madrid – sert schématiquement de ligne de démarcation entre deux groupes de magasins distincts : au nord, les boutiques branchouille façon 10e/11e arrondissement de Paris ; au sud, une ambiance plus touristique type Chatelet/Rue St-Denis. Une fois que l’on a intégré les horaires d’ouverture (pas avant 11h le matin et – Espagne oblige – fermeture entre 14h et 16 voire 17h), on peut démarrer notre migration du nord au sud, une tournée qui nécessite esprit de décision et sac confortable, les disques s’accumulant rapidement sur votre épaule ! Enfin, soyez attentifs aux enseignes, les disquaires madrilènes ne brillant pas par leurs vitrines, souvent réduites au strict minimum et généreusement taggées.

magasins disques vinyles madrid

We are ugly but we have the music

On commence en beauté chez Cuervo Store, un mix savant entre disques neufs, fringues rock et déco vintage. En façade, une citation de Leonard Cohen donne le ton : « We are ugly but we have the music » ! Perso, je n’ai pas trouvé la vendeuse « ugly » mais plutôt charmante et pas envahissante. L’offre est clairement rock, du classique à l’indé en passant par le hard, avec une belle section espagnole dont il faut souligner la qualité des pochettes. L’album des raretés d’Elliott Smith « Heaven Adores You » est le premier à prendre place dans ma bauge. Un peu plus loin, dans un registre plus classique de disquaire d’occasion, Jordi vous accueille chez le bien nommé Lost Things (à suivre sur Instagram ici) dans une ambiance particulièrement conviviale. Le digging est confortable, le son de la sono irréprochable et un pressage espagnol du Pas Fatigué de Starshooter à 8€ rejoint rapidement le Elliott Smith. Pour les hispanophones, il y a aussi quelques bouquins.

magasins disques vinyles madrid

Multi-casquettes

Côté electro, 3 adresses incontournables : Recycled, le plus pointu avec son vaste choix de neuf et d’occasion, El Almacen et Riverette. Ces deux derniers sont à l’image de la réalité économique de l’industrie actuelle de la musique : multi-casquettes. Chez El Almacen, ambiance Williamsburg, superbe selection electro/soul mais pas que, t-shirts et studio d’enregistrement. Et on vous accueille très gentiment même si vous n’êtes pas barbu ! Chez Riverette, on est carrément au coeur du label du même nom, dont la boutique/studio d’enregistrement est la tête de pont. Carlos partagera avec vous sa fierté mais aussi ses inquiétudes après à peine deux mois d’ouverture.

magasins disques vinyles madrid

Des affaires à faire

En bordure de Gran Via, ne négligez pas les grandes enseignes que sont la Fnac et El Corte Ingles. Les rayons sont particulièrement fournis et même si on y retrouve les sempiternelles rééditions du back catalogue des majors, il y a quand des affaires à faire entre 10 et 15€ et les nouveautés sont légion (et hop, par ici le dernier Jesus & Mary Chain). Pour une discussion passionnée sur la musique, par contre, c’est plus compliqué.

magasins disques vinyles madrid

Caverne d’Alibaba

Qu’on soit clair, c’est chez Escri Discos qu’on a pris le plus de plaisir ! Pas seulement parce que c’est le plus vieux disquaire de Madrid ouvert en 1977, ou pour son offre variée agrémentée de t-shirts et affiches, mais surtout pour partager l’enthousiasme et les connaissances encyclopédiques d’Alberto, jeune repreneur du magasin, en matière de punk/rock/garage/ska. Du coup, l’argent nous a encore filé entre les doigts au bénéfice de la compilation ska Skinhead Reggae 1969 et du somptueux nouvel album de Temples. Deux rues plus loin, ne manquez pas la caverne d’Alibaba Bangla Desh : l’accueil est plus discret, le magasin plus sombre mais on sent tout de suite qu’on pourrait y passer des journées entières. Entre un maxi jamais vu de New Order et une superbe série de maxis des Sugarcubes, le leitmotiv est « rare et cher » ! A noter pour les amateurs : une énorme section 45T.

magasins disques vinyles madrid

Disquaires à touristes

S’il vous reste quelques euros et que vos jambes vous portent encore, vous pourrez vous finir chez Killers, La Gramola ou encore La Metralleta, dans la partie la plus touristique de ce périple. Les deux premiers cités sont exigus, pleins comme un oeuf et on a vite envie d’en sortir. Quant à La Metralleta, c’est une institution à Madrid, dont il faut déjà trouver l’entrée – qui ressemble plutôt à celle d’un parking souterrain – avant de parcourir les trois grandes salles de cette drôle de galerie. Le budget étant épuisé, nous ne lui avons pas consacré le temps nécessaire, il faudra donc revenir !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*