Welcome to Rock on Wall's website - The cult of vinyl records

Renaud paye sa tournée

Renaud-nouvel-album

En cette fin d’été sur France Inter, quasiment au même niveau d’information que le tireur du Thalys, on nous annonce que, ça y est, Renaud est en studio ! A Bruxelles, avec son fidèle guitariste, il peaufine les chansons qui composerons son 17ème album en pile 40 ans de carrière.

Renaud/Pernod, rime riche

Comme beaucoup d’artistes devenus immensément célèbres, Renaud a complètement déraillé et transformé sa vie privée en véritable champ de ruines. Retourner en studio doit figurer assez loin sur sa liste des priorités. Vous imaginez le tableau : une bouteille de Pernod vivante qui essaye tant bien que mal de dégueuler ses textes dans une pitoyable parodie de lui-même, ça fait froid dans le dos rien que d’y penser. D’autant plus qu’avant ça, il faudra écrire, et ce n’est pas sa récente et non moins larmoyante contribution au projet de Grand Corps Malade, « Il nous restera ça », qui nous incite à l’optimisme.

Dans la lignée de Brassens

Que ce soit clair : Renaud a écrit et interprété quelques une des plus belles, drôles et émouvantes chansons du répertoire français. Pendant une bonne vingtaine années, il nous a fait rire et réfléchir en même temps, dans la pure tradition d’un Brassens. Mais honnêtement, qui a besoin d’un album de Renaud en 2015 : vous ? moi ? Grand dieu non. Par contre, pour l’industrie de la musique, à savoir sa maison de disque, les médias, les plateformes de streaming, les distributeurs de biens culturels, et tous les pique-assiettes qui tournent autour, Renaud c’est du très bon client, de la gouaille, du drame, de la rédemption et des ventes de disques.

La totale

Il faut donc s’attendre à la totale : double disque vinyle couleur 180g, CD édition limitée avec 2 titres bonus (dont un remix de David Guetta), têtes de gondole à la Fnac,  pré-commandes sur l’iTunes Store, play-list exclusive sur Spotify, tournée interminable jusqu’au plus profond de la France profonde, Drucker en transe, De Caunes en … (à non il s’est fait virer celui-là), etc, etc. On va en boire jusqu’à la nausée et essorer le bonhomme comme un fût de bière aux Vieilles Charrues.


Renaud a eu 63 ans en mai de cette année, ne mériterait-il pas de vivre peinard, accoudé au flipper, de ses droits SACEM jusqu’à épuisement des stocks de pastis ?

Bonus : notre top 5 des chansons de Renaud

Hexagone
Laisse béton
Mon HLM
Mon beauf
Morgane de toi

2 commentaires

  1. Vicenzo 27 Novembre 2015 Répondre

    Froid dans le dos et triste également de voir cela, espérons qu’il soit encore capable d un texte de qualité !

  2. Globrocker 18 Février 2016 Répondre

    Il peut-être capable de pondre encore des textes qui tiennent la route mais je m’inquiète plus pour sa voix. Le peu que j’ai entendu dernièrement n’est pas encourageant. C’est même perceptible dans sa dernière chanson euh, “Rester debout” ? “Toujours Debout” ? “Jean-Jacques Debout” ?
    Sinon tout à fait d’accord avec l’article. Qui a besoin de Renaud ? C’est comme Polnareff. Des pompes à cash complètement lessivés.
    Mon top 5 à moi :
    Laisse Béton
    Dans mon HLM
    Chanson pour Pierrot
    Mistral Gagnant
    Hexagone
    La jeune fille du métro… Je sais ça fait 6 mais j’aime bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*